"L'enfant bléssée" de torey hayden

Publié le par Loupiote

Avec un titre pareil, habituellement, j'aurai eu vite fait de reposer ce livre sur son rayon. Mais je connais Torey Hayden depuis l'adolescence. C'est une enseignante spécialisée et psychothérapeute américaine. Dans ses livres, elles racontent ses rencontres avec certaines des enfants dont elle s'occupe. Et j'aodrait lire ses livres, vraiment. je me disais qu'un jour j'aimerai moi aussi faire ce qu'elle fait avec ses gosses. Les sauver, les sortir de leur folie. Aujourd'hui, je suis éducatrice spécialisée et je travaille avec des enfants ayant des troubles du comportment. mes réalités professionnelles sont moins glamour que ce que raconte Torey (je ne pense plus pouvoir sauver ces enfants, au mieux suis-je une béquille pour eux) et je lis des livres très sérieux et parfois, soyons honnête, très chiant pour mon boulot.

Sauf que l'autre jour je faisais mes courses au spermarché et il y avait cette foire aux livres. J'ai jeté un coup d'oeil et je suis tombée sur "l'enfant bléssée". Un que j'avais pas lu ado. J'hésite. De l'eau a coulé sous les ponts. Je suis moins naïve et idéaliste qu'à l'époque de mes 16 ans. Ne vais-je pas trouver cette lecture indigeste, cucl-cul la praline? Petit temps de réflexion, puis finalement, je case le livre dans mon caddie, entre deux paquets de pâtes.

Et je me suis mise à lire ce livre. Non sans une pointe d'appréhenssion. Pourtant, le charme a opéré. Je me suis laissée portée par l'histoire, le style pas si cul-cul mais un peu quand même, l'humour parfois. Je n'ai peut-être pas tant changé que ça au final. Mon idéalisme n'a pas trop pris cher. Je crois même que cette lecture m'a fait du bien. J'y ai pioché quelques idées d'activités et j'ai repensé à pourquoi j'avais choisi ce métier. J'ai renoué avec moi-même.

Il va tout de même falloir que je raconte de quoi ça parle ce livre, non? Alors, Vénus est une petite fille de 7 ans qui vit dans une famille très pauvre (donc noire). Elle est la plus jeune d'une fratrie de neuf enfants dont plusieurs sont hadicapés mentaux. Vénus ne parle pas, ne réagis pas. sauf quand elle se sent agréssée. Elle se met alors à hurler et manifeste une violence inouïe. C'est pour cette raison qu'elle attérit dans la classe de Toey Hayden. Le livre raconte comment l'enseignante va tout tenter pour faire sortir la petite de son mutisme et de sa passivité. On suis au passage, le parcours des autres enfants de la classe de Torey.

Une lecture plaisante, pas de la grande littérature, mais la description des troubles des enfants est réaliste et c'est assez bien écrit. A ne pas déconseiller donc.

Publié dans Je lis des livres

Commenter cet article

Patch 20/10/2006 16:16

Ma femme les a tous lu ou presque...
Disons que j'ai eu un trés mauvais départ dans la vie qui fait qu'encore aujourd'hui j'ai du mal à regarder derriere....Non que je prefere voir de l'avant, mais juste devant, c'est deja pas mal....Et puis les éduc', les psy, j'ai connu....A l'époque c'était surtout les "frangines" qui m'ont expliqué comment remettre dans le droit chemin ceux que la vie avait "tordu".....Mais j'ai eu la chance de croiser le chemin de bonnes personnes qui m'ont aidé....
Alors depuis, quand j'en croise un, je n'oublie pas, et je dis encore merci, pour moi, mais surtout pour ceux qui compte sur vous tout les jours qui fait qu'ils sont encore un petit peu quelque chose....
Merci ;o ))

majanissa 15/09/2006 09:59

Loupiote : je vois par vie décente une vie indépendante avec un travail,  n'importe lequel du moment qu'il rapporte suffisament pour se nourrir, se loger et prétendre à une famille. Je ne suis pas trop exigeante :-D (quoique). Certains "enfants" de Torey à mon avis n'y sont pas arrivés.Mais j'espère que la majorité arrive là sans plus de difficultés que les autres.

Loupiote 15/09/2006 17:25

Je dirais que en ce qui concerne les enfant avec des troubles du comportements, la plupart auront une vie proche de ce que tu appelles une vie décente. Mais pour eux se sera plus difficile. D'autant que, comme partout, on manque de moyens.

Arsenik_ 11/09/2006 09:09

j\\\'en ai lu quelques uns de Torey Hayden et c\\\'est boulversant a chaque fois
Ca me donne idée d\\\'en lir eou relire un bientot

majanissa 08/09/2006 14:45

Tu es éducatrice spécialisée également. Je cherchais depuis mes débuts de grandes lectrices de Torey Hayden à poser une question à une personne qui fasse le même métier qu'elle et qui la lise. Je suis curieuse de savoir si tu rencontres des cas aussi désespérés qu'elle raconte?Elle ne parle pas beaucoup de ses échecs et pourtant il y en a eu. Quelle est pour toi la part des enfants qui s'en sortent par rapport à ceux qui n'auront jamais une vie décente?

Loupiote 08/09/2006 18:16

Difficile de répondre à cette question parce qu'il faudrait définir ce qu'est unen vie décente. Pour ma part, je n'ai pas assez d'expérience et de recul pour te répondre et il n'y a pas de statsistiques là-dessus.
Pour ce qui est des enfants avec qui je travaille, il y en a qui ont autant de difficultés que ceux dont parle Torey hayden mais je ne considère qu'ils sont des cas désespérés. Si tel était le cas, il faudrait que je change de boulot immédiatment. Ils ont tous des perspectives d'avenir m^me si c'est vrai que peu deviendront prix Nobel de litérrature ou de quoique se soit.