La mystérieuse disparition de Fred Vargas

Publié le par Loupiote

Qu'est-ce que c'est que ce titre? Fred Vargas a disparue? L'auteur non (du moins à ce que j'en sais) mais le livre que je suis en train de lire, oui. Un livre de Fred Vargas, vous l'aurez compris. Je vous explique...

 

 

 

Hier soir, après une dure journée de labeur, mes saines activités de ménagère de moins de 50 ans exécutées, je décide de prendre un repos bien mérité en lisant mon livre du moment, "Dans les bois éternels" de... de? Fred Vargas (personne ne suit!). C'est donc tout naturellement que je vais le chercher sur ma table de chevet (ou ce qui en fait office). Pas de livre. Qu'à cela ne tienne, il doit être dans le salon. Non plus. Le doute commence à s'emparer de moi. Où ai-je pu le mettre? Je demande à mr Loupiote s'il n'a pas vu mon bouquin. Il lève péniblement les yeux de son ordinateur. "Quel bouquin?". Un livre avec la couverture noire, celui que je lis en ce moment. Haussement d'épaule et mine perplexe, il ne voit pas de quoi je parle. Je retourne dans la chambre, fouille minutieusement. Impossible de mettre la main dessus. Je repasse au salon, regarde dans les bibliothèques (on ne sait jamais que je l'ai remis sur mes étagères sans y prendre garde), sous la table basse, sur le bureau, dans les toilettes, la cuisine et la salle de bain. Rien, rien et rien... J'ouvre les placards, les armoires, les tiroirs. Toujours RIEN!

 

 

 

Je redemande à Mr Loupiote. T’es sûr? T’as pas vu mon livre, tu l'aurais pas rangé, déplacer, caché? A mon air soupçonneux, mr Loupiote prend la mouche." Tu vas me faire ch... longtemps avec ton livre? Si je te dis que j'y ai pas touché, c'est que j'y ai pas touché!" On frôle l'incident diplomatique. Si je ne veux pas risquer la rupture, je dois revoir ma stratégie. Je ne dis mot. Je n'écarte pas pour autant mr loupiote de ma liste de suspect. Si c'est pas moi, c'est lui. Ou le chat, mais bon, ça me parait peu crédible parce que Chachat ne lit pas, ne range, ne déplace pas les objets. Chachat, elle (c'est une femelle) fait rien que dormir et manger et ronronner en se frottant partout. Personne n'est venu à la maison depuis samedi, or, dimanche j'ai lu tout l'après-midi. Et toute la soirée. Et comme mr loupiote a des accès de maniaquerie aussi rares qu'imprévisibles où il se met à ranger tout ce qui traîne, c'est donc logiquement, que je le soupçonne.

 

 

 

Je rumine un temps dans mon coin. Je me refais le film. C'est quand la dernière fois que j'ai eu ce livre en main? Je refais le tour de mon propriétaire (que je salut aimablement et m'excuse pour le loyer en retard) avant d'adopter une nouvelle stratégie : ne plus chercher et attendre de tomber dessus par hasard. En général, ça marche bien. Mais c'est frustrant. Dépitée, je m'installe devant la télé trop endolorie par cette perte pour envisager une nouvelle lecture. Tu parles d'une soirée détente! C'est le coeur lourd que je vais me coucher.

 

 

 

Et ce matin, je décide de mettre une machine à laver en route avant de partir au travail. En sortant les draps de la panière à linge, j'entend un "ploc". Je regarde et là, que vois-je? Mon livre! Au fond de la panière! Ha, je savais bien que la stratégie du la non recherche était efficace! Maintenant, je me souviens d'avoir changer les draps du lit et j'ai du embarquer le livre avec. Comme je suis de mauvaise foi, je vais taire cet épisode à mr Loupiote (que l'a déjà certainement oublié) et ne pas lui rappeler que je l'ai accusé à tort. Ce sera pour toutes les fois où ne trouvant pas son téléphone là où il croit l'avoir laissé, et n'ayant même pas commencer à chercher ailleurs, il se tourne vers moi et me dit "tu l'as mis où mon téléphone?". Comme-ci je passais mon temps à déplacer ses affaires, histoire de m'amuser.

 

 

 

En tout cas, je suis soulagée d'avoir retrouvée Fred. D'ici peu je viendrais vous dire ce que j'ai pensé de son livre.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

tamara 21/09/2006 19:03

Yahou !!! Merci Loupiote, d'avoir pensé à ma propre perte. Comme toi, j'ai fini par retrouvé mon livre (Henning Mankell : Les Morts de la Saint Jean)... dans le vide-poche de la voiture avec laquelle j'étais partie en week-end ! Evidemment, il a fallu que je remette de l'ordre dans l'appartement que j'avais dévasté pour retrouver mon cher bouquin ! Par chance, je n'avais pas soupçonné M. Tamara, c'est même lui qui est allé le chercher dans la voiture  ;-)

Loupiote 21/09/2006 19:30

Tamara, il a l'air bien ton mari. Dis-donc, tu l'as trouvé où?

Anne-Sophie 21/09/2006 11:50

Je partage ton désarroi, il m'est arrivé la même chose il y a dix jours avec deux romans que je venais d'acheter... J'étais dans le RER, j'avais posé à côté de moi mon sac avec mes livres dedans dont le nouveau Javier Cercas que j'étais en train de lire, à ma station, encore dans le gaz, je suis descendue laissant dans la rame toutes mes affaires!!! Drame absolu: je n'ai pas retrouvé mon sac et n'ai pas pu finir de lire mon roman.... Grande déception. Je suis donc vraiment contente pour toi!

Loupiote 21/09/2006 12:36

Anne-Sophie, sache que je compatis pleinement à la perte de ton livre. la vie ne tient vraiment qu'à un fil...

Gaelle 12/09/2006 22:41

Un livre de Fred Vargas a failli se faire essorer deux fois après un prélavage et un lavage à 30 ° ?? L'heure est grave. Rétrospectivement, j'en ai le frisson, cet auteur est trop chère à mon cœur pour que je puisse supporter l'idée d'un de ses livres lavé et délavé en machine.... Ça me rappelle même un souvenir traumatisant : des cousins, un été, m'ont jetée dans l'eau d'une piscine (jusque là rien de grave, c'était assez habituel) toute habillée (là encore, rien de tragique), mais... avec MON livre !! Celui que le lisais alors ! J'étais captivée par ce livre, en plein suspense, j'avais 11 ans, et quand je suis ressortie de la piscine le livre était irrécupérable. A l'époque je n'étais qu'une lectrice fauchée, pas possible d'en racheter un, je n'ai jamais SU LA FIN de ce livre, dont aujourd'hui j'ai même oublié le titre... et ça, c'était vraiment dur à pardonner. Vraiment. Au fait, es-tu sûre que ce n'est pas ton chat qui a glissé le bouquin dans la panière ?.... enfin, heureusement que tu as évité l'incident diplomatique avec  ton homme... je ne suis pas sûre que j'aurais été aussi zen. Je pense que le mien aurait injustement trinqué, et qu'ensuite, retrouvant le livre dans la panière, j'aurais dû m'excuser platement !

Loupiote 14/09/2006 19:26

Merci à tous de votre solidarité. en ce moment, j'ai une pensée émue pour Tamacultur qui a elle aussi perdu son livre et ne l'a pas encore retrouvé.

choupynette 12/09/2006 20:51

Excellent ce billet!! J'ai ri en le lisant...car il me rappelle nombre de, comment dire, d'accrochages plus ou moins sanglants sur la "perte", ou la prise d'hotage d'un objet. Bon cela dit, c'est quand même pas banal, le bouqin dans les draps... Et dire, qu'il a failli finir en lambeaux méconnaissables et humides...brrrr

Matthieu M. 12/09/2006 20:19

Il s'en est fallu de peu pour que ton livre finisse en torchon, torturé par la machine à laver..Ca sent la tentative raté de livricide..Ce n'est peut être que le début d'une macabre série..Le livre qui se retrouve malencontreusement sous ton couteau quand tu cuisines.. Qui se trouve sous la roue de ta voiture quand tu démarre.. Sur le rebord de la fenêtre quand tu ouvres les volets.. Dans la cheminée quand celle-ci va démarrer, ou dans le four/micro-onde..Et si la meutrière était loupiotte elle-même, qui dans des instants psychotiques tente d'assassiner ses livres et les rattrappe de justesse, en ayant une amnésie totale de son épisode meurtrier..Bon, bon, je sais, j'ai l'imagination trop fertile ^^