Pauvre de moi

Publié le par Loupiote

 Avant-hier, j'ai été à la Fnac pour acheter des places de concert. J'avais décidé d'être ferme et courageuse et de ne repartir qu'avec ce pour quoi j'étais venue, c'est-a-dire les places de concert.

mais allez savoir pourquoi je me suis retrouvée au 3ème étage qui se trouve être celui des livres alors que la billetterie est au 1er. moi et mon sens de l'orientation:-/. Je me dis que pendent que j'y suis je peux bien aller voir si ils ont Lettre au père de kafka que j'ai très envie de lire pour l'Arsitichat (du forum des chats de bibliothèque) et qui n'est pas à la bibliothèque.

Résultat des courses je me retrouve avec 5 bouquins en mains qui me tentent sans le Kafka que je cherchait au départ et que la fnac n'a pas en rayon. Là mon cerveau se met à chauffer. J'en repose? Oui mais lesquels? Et combien? Tous? Non, j'en prend un à deux euros. Juste un. Bon aller deux, c'est des petis recueils de nouvelles, ça se lit vite. Et je repose le roman de Mark Haddon. Mais j'ai bien envie de le lire ce roman! Ou alors je ne prend que le roman et je laisse les nouvelles. Je peux aussi prendre le roman et un recueil à deux euros. Ok, je fais ça. Maintenant, il faut que je choisisse quel recueil. Mmmmm... Heu... Plouf, plouf... bon, je prend tout.

En faisant la queue aux caisses, je me disais en moi-même (oui je dialogue beaucoup avec mon Moi intérieur) que c'est bien dommage de ne pas avoir trouvé le Kafka. Cette lettre au père m'attire. C'est quand même pas croyable qu'à la fnac on puisse trouver toute la bibliographie de Mark lévy et Dan Brown et San Antonio mais qu'ils n'aient quasimment rien de Kafka.

Je décide de renter chez moi en évitant la rue Gioffrédo où se trouve la librairie Massena. Mais j'avais oublié que dans la rue hôtel des Postes se trouve la Sorbonne. Ils douivent l'avoir eux la lettre au père.

 - Oui, mais Loupiote tu as déjà acheté cinq bouqins y'a cinq minutes.

- Ho, ta gueule, Grognasse! (oui, c'est le petit nom que je me donne à moi-même dans l'intimité)

je suis donc entrée dans la librairie. J'ai trouvé mon kafka, j'ai longuement négocié avec moi-même pour ne rien prendre d'autre. je suis allée à la caisse et là "Oh, le joli marque-page! j'en ai pas des marques-pages et c'est toujours utile. Combien? Un euro? Bon allez, je le prend". 

Oui, je sais, je suis grave. irrécupérable. Faible. sans volonté. en plus je sais très bien que le marque-page, je vais m'en servir une semaine puis le perdre ou l'oublier dans un coin et revenir à mes bons vieux tickets de bus ou à la page cornée.

A ma décharge, je tiens à préciser que j'ai arrété de fumer et qu'il faut bien que je compense!

- Arrête ton char, t'as arrété de fumer y'a plus d'un an!

- ho mais la ferme, Grognasse!!!! 

Gaëlle, toi qui me comprends, aide-moi!

Commenter cet article

loupiote 23/10/2006 18:24

Hervé, lire ne nuit pa sdangereusement à la santé donc oui, ton raisonnement tiens la route.
A tout le monde, je saivais déjà qu'on était nombreux à avoir la carte bleue qui démange à l'approche d'une librairie ou d'un bouquiniste. A moins de se faire mettre sous curatel, il n'y a rien à faire...

Flo 22/10/2006 21:29

J'ai adoré ton article ! De mon côté, je me restreins énormément car je n'ai pas les moyens de m'acheter des livres. Le problème, c'est qu'à force de me contenir, je finis toujours par souffrir du syndrome de la cocotte minute : je craque d'un coup, quand je m'y attends le moins et ça fait (très) mal !!! Donc, haro sur l'abstinence, il vaut mieux se lâcher régulièrement ;-)Philippe : j'ai le même petit nom ;-)

yue yin 22/10/2006 15:52

Je me sens moins seul tout à coup... ça n'arrive pas qu'à moi... mais en fait, je te rassure, tu as été très raisonnable, finalement tu n'as acheté que 6 livres et un marque page, ça aurait pu être pire, bien pire... (du point de vue de ta carte bleue s'entend)

hervé 21/10/2006 23:14

J'adore ton billet!
Si j'arrête de fumer cela devrait donc me déculpabiliser pour l'achat de livres?

seb 20/10/2006 13:40

en fait, nous sommes tous pareils dans un magasin comme la fnac.
moi, en plus des bouquins, ça me le fait aussi pour la musique.
mais ce sont des achats compulsifs que l'on regrette rarement, pas comme les objets bidons ramasse poussiére que l'on jette pour les avoir trop vu
a +          seb